La part des ménages endettés est stable26/06/2017  



Après une année de transition, le taux de détention des crédits immobiliers s'est ressaisi en 2016 pour s'établir à 30,7 %, contre 30,2 % en 2015. Cette remontée est principalement portée par une progression rapide du taux de détention des crédits à l'accession à la propriété (23,3 % en 2016, contre 22,6 % en 2015). L'Observatoire relève également que les intentions de souscription de crédits immobiliers augmentent, pour atteindre en 2016 un niveau élevé de 5,4 %, se rapprochant des niveaux d'avant la crise de 2008/2009. Les ménages ont également retrouvé une appétence pour le crédit à la consommation. Dans ce domaine, le nombre de ménages ayant contracté un nouveau crédit a progressé de 7,8 %. Par ailleurs, le ressenti des ménages sur le poids des charges continue de s'améliorer : 15 % des ménages considèrent que les charges de remboursement sont trop ou beaucoup trop élevées (contre 16,4 % en 2014), 4 % déclarant que ces charges sont beaucoup trop élevées (4,9 % en 2014).


 Autres articles sur le même sujet :
Les découverts bancaires vous coûtent 60 euros par an !

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an.

Immobilier : les taux toujours alléchants

Les taux des crédits immobiliers sont restés stables en août.

Le crédit conso en progression

L’activité du crédit à la consommation a progressé de 4,1% sur un an au premier semestre, jusqu'à atteindre 20,1 milliards d'euros.

Hausse infime des taux d’emprunt

Selon le dernier baromètre Crédit Logement - CSA, le taux moyen des crédits, toutes durées confondues, a connu une hausse en mai, mais infime.

Le niveau de vie augmente en France

En 2015, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 300 euros annuels, soit un montant légèrement plus élevé que celui de 2014 en euros constants.

À quoi sert l'argent de vos excès de vitesse ?

Selon un rapport officiel annexé au Projet de loi de finances de l'année 2018, les radars ont rapporté 920 millions d’euros. Voici à quoi ils servent…