La part des ménages endettés est stable26/06/2017  



Après une année de transition, le taux de détention des crédits immobiliers s'est ressaisi en 2016 pour s'établir à 30,7 %, contre 30,2 % en 2015. Cette remontée est principalement portée par une progression rapide du taux de détention des crédits à l'accession à la propriété (23,3 % en 2016, contre 22,6 % en 2015). L'Observatoire relève également que les intentions de souscription de crédits immobiliers augmentent, pour atteindre en 2016 un niveau élevé de 5,4 %, se rapprochant des niveaux d'avant la crise de 2008/2009. Les ménages ont également retrouvé une appétence pour le crédit à la consommation. Dans ce domaine, le nombre de ménages ayant contracté un nouveau crédit a progressé de 7,8 %. Par ailleurs, le ressenti des ménages sur le poids des charges continue de s'améliorer : 15 % des ménages considèrent que les charges de remboursement sont trop ou beaucoup trop élevées (contre 16,4 % en 2014), 4 % déclarant que ces charges sont beaucoup trop élevées (4,9 % en 2014).


 Autres articles sur le même sujet :
L’accès à la propriété en recul depuis la crise de 2008

La part des ménages propriétaires occupants a continué d’augmenter ces dernières années.

La remontée des taux des crédits immobiliers s'est poursuivie en février

Le taux moyen s'établit désormais à 1,49 %, contre 1,38 % en janvier, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA.

Qui sont les ménages surendettés ?

La Banque de France a publié son étude annuelle relative à la typologie des ménages surendettés.

Le dynamisme du crédit immobilier en Europe se confirme

Le Crédit Foncier publie une étude sur le crédit immobilier souscrit par les ménages des vingt-huit pays de l’Union européenne.

Les français gagnent en pouvoir d’achat

Au troisième trimestre 2016, le pouvoir d'achat des ménages accélère.

Crédit immobilier : nouvelle légère baisse des taux

La baisse des taux des crédits immobiliers s'est poursuivie en novembre, "en dépit des tensions qui affectent les marchés obligataires depuis la fin de l'été", constate l'Observatoire Crédit Logement dans son dernier tableau de bord.