Les frais bancaires en hausse26/12/2016  



La hausse des frais bancaires s'explique selon les banques par une conjoncture défavorable ainsi que par les investissements notamment vers la digitalisation. Ainsi, en valeur absolue hors offres « premium », le tarif moyen annuel des offres groupées de services (package) varie, au 5 janvier 2016, de 76,82 euros à 94,72 euros par an, à comparer respectivement à 73,81 euros et 93,73 euros par an en décembre 2010. 
Le rapport sur les frais de tenue de compte montre des pratiques très hétérogènes. Alors que traditionnellement, la tenue de compte était gratuite, sa facturation a débuté dans les années 2010 et s'est encore intensifiée depuis le début de l'année 2016. Seuls 18 établissements ne pratiquaient pas les frais de tenue de compte en janvier 2016. Le tarif moyen des frais de tenue de compte s'établit à 15,24 euros en 2016 contre 9,18 euros en 2015, et 8,75 euros en 2014. Calculés par an, ces tarifs vont de 0 à 146 euros. Le rapporteur anticipe une nouvelle hausse de la moyenne en 2017. Toutefois, selon les réseaux bancaires, de 50 % à 90 % des clientèles sont exonérées de frais de tenue de compte à un titre ou un autre (selon le profil par exemple). 
Le gouvernement précise que la mobilité bancaire sera facilitée à compter de février 2017 afin de permettre au consommateur de changer plus facilement de banque, en réduisant les formalités administratives. 
Le site www.tarifs-bancaires.gouv.fr/ permet de comparer les tarifs bancaires de différents établissements et de suivre leur évolution.


 Autres articles sur le même sujet :
Les prêts immobiliers grimpent, malgré la hausse des taux

Le nombre de prêts demandés au cours du premier trimestre 2017 a augmenté de 29,9 % par rapport au premier trimestre 2016 malgré une légère hausse des taux.

La rémunération des dépôts reste stable

Selon les chiffres de la Banque de France, le taux moyen de rémunération des dépôts bancaires s’établit à 0,76 % en février, stable par rapport à janvier.

Le gaz part à la baisse

Au 1er mai, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie (ex-GDF Suez) diminuent de 3,3% en moyenne.

La part des ménages endettés est stable

La part des ménages détenant un crédit est relativement stable depuis 2014, à 46,4 %, selon l'Observatoire des crédits aux ménages, qui vient de publier son rapport annuel.

Les prix des artisans doivent être affichés

Un arrêté prévoit une meilleure transparence des tarifs des artisans.

Paiement en ligne frauduleux : la banque doit prouver une faute pour s’exonérer

En cas d'utilisation frauduleuse d'une carte bancaire, son titulaire a droit au remboursement des sommes concernées.